Duchoramas: Un webdocu pour valoriser le territoire et créer du lien social.

L’histoire commence autour d’un quartier de Lyon: la Duchère. Le collectif THE WOMPS nous invite à suivre la mutation de ce quartier en restructuration et nous fait partager le point de vue et les sentiments des habitants.

Vous pouvez visionner DUCHORAMAS sur le site du Progrès. Ce webdocumentaire a été réalisé par Marie Gross, Elisabeth Rull, Nadia Berg, Thomas Merland, Julie Pichard et Tristan Castella. Il a bénéficié du soutient de la Ville de Lyon, de la Région Rhône Alpes, de la DRAC Rhône Alpes et du Ministère de la Culture et de la Communication.

À l’origine, le besoin de médiation sociale.

La vie en Zone d’Éducation Prioritaire (Z.E.P) est parfois comparable à celle d’un village. Dans le quartier, tout se sait. Les habitants ont traversé ensemble des moments difficiles. Des liens se sont créés, une histoire et des mythes sont partagés par la population qui même si elle plébiscite le plan de rénovation urbaine, ne peut s’empêcher d’appréhender les changements à venir.

Et pour cause, l’environnement urbain est chargé de souvenirs, c’est aussi un repère pour les habitants qui craignent de voir leur environnement social se désagréger avec la restructuration urbaine. L’arrivée de nouveaux habitant va il faire perdre leur place aux anciens, plus vraiment dans le ton du « nouveau quartier » ? De leur côté, les nouveaux venus ont aussi quelques craintes étant donné le classement en Z.E.P de la Duchère.

La mémoire gardienne de l’identité devient le socle d’une nouvelle image.

Il y a donc à la fois un besoin de communication pour rassurer les duchèrois et de médiation pour faciliter l’intégration des nouveaux habitants. Offrir un webdocu à la Duchère, c’est inscrire l’histoire du quartier dans les mémoires. C’est montrer que l’on essaie pas de nier son passé et par la même celui des duchèrois, mais que l’on se sert de la mémoire pour construire les bases de la nouvelle Duchère.

duchoramas-est-un-webdocumentaire-capture-d-ecran

Une frise chronologique et une galerie de portrait : l’adéquation du fond avec la forme.

Le thème de la mémoire est repris dans la forme du webdocu qui propose des images d’archives. Sa structure narrative est présentée selon deux axes linéaires et parallèles : l’un chronologique, l’autre composé de portraits d’habitants. L’internaute peut donc choisir d’emprunter l’un de ces modes de navigation tout en restant libre de passer d’un axe à l’autre en sélectionnant les points d’arrimage qui l’intéressent.

Cette structure a l’avantage de ne pas provoquer de sentiment de confusion, les axes restant visibles même lorsque l’on regarde les vidéos, les photos ou les textes. La charte graphique et les légendes des points d’arrimages sur les axes permettent d’identifier rapidement les types d’informations proposées, ce qui facilite les choix de navigation.

À l’arrivée, la forme de DUCHORAMAS est un bon compromis entre interactivité et stabilité des repères. Elle est adapté au publique cible du webdocu, en l’occurrence les duchèrois et les Lyonnais.

1546269_300

THE WOMPS, une équipe investie au service d’une communauté.

L’équipe de THE Way Of Mixing Pictures & Sounds a réalisé un travail de médiation sociale remarquable. Elle a traité le sujet selon des angles variés, de l’histoire du quartier au point de vue des habitants, en passant par les dimensions politiques et sociales. Mais elle est allée plus loin en menant tout un travail d’écoute, de communication, de mise en relation des habitants, qui ont pu débattre et échanger, entre eux et avec l’équipe. Il y a là une vraie prise en compte du regard des protagonistes du webdocu. Le communiqué du projet DUCHORAMAS est assez explicite quand à l’objectif de médiation sociale :

« Accompagner le projet de mixité sociale et culturelle en proposant aux habitants et futurs habitants du quartier des temps de rencontre autour de la diffusion des documentaires photographiques et sonores, support à échange et discussion entre ces personnes. Ces moments constituent ainsi des événements fédérateurs. »

DUCHORAMAS a aussi été relayé sur le média Le Progrès et présenté aux bloggeurs du Lyon Bondy Blog. L’échange social a donc pu avoir lieu en ligne et sur le terrain, dans le quartier de la Duchère, pour permettre aux habitants de vivre le projet.  On a donc une complémentarité, produire online pour agir offline.

Donner du sens, partager des émotions, réfléchir aux effets de l’urbanisme sur les hommes.

Au début de chaque chronique apparaissent la définition de mots en relation avec les thèmes : habiter, exil, primo accédant, rester, etc. Une manière de remettre du sens et de provoquer la réflexion. Ce cheminement se dévoile à travers les mots des habitants. Les chroniques permettent la libération de la parole, l’expression des doutes, des regrets et des espoirs. Dès le début du film, alors que les barres sont dynamitées sous les yeux des duchèrois, on peut sentir ce mélange de joie et de mélancolie dans les clameurs de femmes aux voix tremblantes d’émotion.

L’humain toujours, tient une place prépondérante dans le webdocumentaire. C’est sans doute pour cela que DUCHORAMAS a su nous émouvoir, grâce au travail de son équipe qui réalise ici un excellent photo-documentaire, décliné en livre et DVD, exposition photo et projection cinéma.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :